Le virus Zika: les faits

Le virus Zika est à l’origine d’une maladie infectieuse tropicale qui est surtout répandue en Amérique du Sud et en Amérique centrale. Au mois de février de l’année 2016, le taux d’infection a fortement augmenté dans cette région. L’Organisation Mondiale de la Santé a donc déclaré l’état d’urgence.1 Aujourd’hui, le nombre de transmissions a baissé, mais on continue à répertorier des cas de Zika. Pourquoi ce virus est-il si dangereux et quel est le risque d’infection en Europe?

Femme enceinte piquée par un moustique porteur du virus Zika.

Présence géographique du virus Zika

La cause de la maladie est une infection par ce qu’on appelle le virus Zika de la famille des Flavivirus. On trouve deux types de virus Zika: la forme asiatique et la forme africaine. Ce sont des vecteurs de la forme asiatique qui sont responsables de l’épidémie de Zika qui sévit en Amérique du Sud et en Amérique centrale depuis 2015. À l’heure actuelle, une infection par le virus Zika a été observée dans plus de 60 pays au climat tropical ou subtropical, notamment les régions suivantes2:

  • Amérique du Sud et Amérique centrale (notamment le Brésil)
  • États-Unis (notamment le Texas et la Floride)
  • Îles des Caraïbes
  • Maldives
  • Asie du Sud-Est (notamment la Thaïlande, le Vietnam, les Philippines)
  • Îles du Pacifique

En Europe, les seuls cas d’infection au virus Zika sont liés à des voyages dans des zones à risque. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur les zones à risque auprès de par l’Institut Suisse de Médecine Tropicale et de Santé Publique ou sur le site Safetravel.

Transmission d’une infection Zika par les moustiques

La transmission du virus Zika à l’être humain se fait par le moustique tigre égyptien (Aedes aegypti), le moustique principalement responsable de la transmission d’autre maladies infectieuses tropicales telles que la fièvre jaune ou la dengue. Mais d’autres moustiques du genre des moustiques Aedes sont également porteurs du virus Zika. Dans des cas rares, les agents pathogènes responsables de la maladie peuvent être transmis sans l’implication de moustiques, mais d’un être humain à l’autre. Voici les autres voies de transmission de l’infection:

  • sexuellement: les virus Zika sont présents dans le sperme d’un homme atteint d’une infection grave au Zika et peuvent être transmis lors d’un rapport sexuel.
  • congénitalement: en cas d’infection par le virus Zika pendant la grossesse, le virus peut être transmis à l’enfant à naître.

Le virus Zika peut aussi être transmis lors d’une transfusion de sang, lorsqu’une personne infectée fait un don de sang.

Symptômes de la maladie après infection par le virus Zika

Généralement, une infection par le virus Zika ne se remarque pas. Les symptômes de la maladie n’apparaissent que dans 20 à 30 % des cas. Ceux-ci ressemblent aux symptômes d’une légère grippe et se manifestent entre 3 et 12 jours après la transmission des agents pathogènes:3

  • fièvre et état fébrile
  • maux de tête et douleurs dans les membres
  • conjonctivite
  • éruption cutanée
  • manque d‘appétit
  • plus rarement, problèmes gastriques

Des séquelles, voire une issue mortelle à la suite d’une infection par le virus Zika, constituent l’exception et sont généralement liées à la présence d’une autre maladie.

Une infection du virus Zika pendant la grossesse met l’enfant en danger

Le risque de transmission du virus in utero représente la plus grande problématique liée au virus Zika. Alors que généralement l’infection affecte peu l’adulte, de plus en plus d’indices semblent indiquer que le virus Zika est à l’origine de graves malformations du fœtus. Il semble plus particulièrement qu’il existe un lien avec la microcéphalie. Il s’agit d’un sous-développement de la tête et du cerveau du bébé. L’Office Fédérale de la Santé Publique (OFSP) et le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC), une autorité américaine, recommande aux femmes qui sont enceintes ou prévoient une grossesse de ne pas voyager dans les pays à risque 4, 5. Si un séjour dans le pays ne peut être évité, il est important de bien se protéger contre les moustiques, par exemple avec des sprays, afin d’éviter de contracter le virus Zika.

Attention: Comme il est possible de transmettre le virus Zika lors d’un rapport sexuel, le Ministre des Affaires Étrangères ainsi que la Société Allemande de Médecine Tropicale recommandent non seulement aux futures mères, mais aussi à leurs partenaires, d’éviter les régions à risque. Si le voyage ne peut être décalé, il est conseillé d’utiliser un préservatif pendant quelques mois après le retour d’une zone à risque6.

Zika: protection et traitement

À l’heure actuelle, il n’y a pas de traitement contre le virus Zika. Les mesures thérapeutiques consistent à soutenir le système immunitaire et atténuer les symptômes, par exemple à l’aide d’anti-douleurs et d’anti-inflammatoires.

Une infection du virus Zika peut être évitée uniquement par l’utilisation de sprays et d’autre produits pour repousser les moustiques. Les produits ANTI-BRUMM®, dont les principes actifs protègent aussi contre les insectes tropicaux, s’y prêtent bien. Des chercheurs essaient actuellement de développer un vaccin contre le virus Zika, mais il n’est pas encore disponible.

D’autres lecteurs se sont intéressés à:

1 World Health Organization. The History of Zika Virus. URL: http://www.who.int/emergencies/zika-virus/history/en/ (03.04.2018)

2 Centre européen pour le contrôle et la prévention des maladies. Transmission du virus Zika. URL: https://ecdc.europa.eu/en/zika-virus-infection/threats-and-outbreaks/zika-transmission (29.03.2018)

3 Société de virologie.V. Les faits sur le virus Zika. URL: http://www.g-f-v.org/node/438 (29.03.2018)

4 Office fédéral pour la santé publique. URL: https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/themen/mensch-gesundheit/uebertragbare-krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien.html (17.04.2018)

5 Center for Disease Control and Prevention. Zika and Pregnancy. URL: https://www.cdc.gov/pregnancy/zika/ (17.04.2018)

6 Société allemande de médecine tropicale et de santé internationale e.V. URL: https://www.dtg.org/aktuelles/mitteilungen-der-dtg/276-aktuelle-reisemedizinische-empfehlungen-der-dtg-zu-zika-virus-2.html (17.04.2018)