Fièvre jaune: quel danger?

La fièvre jaune est une maladie virale qui est transmise par les moustiques tropicaux et peut être mortelle. Chaque année, environ 170 000 personnes contractent ce virus dangereux.1 Au-delà des principales zones à risque, les cas de fièvre jaune sont une exception. C’est une des raisons pour lesquelles il existe un vaccin contre la fièvre jaune qui est obligatoire pour les séjours dans les zones à risque.

Vaccin contre la fièvre jaune.

Agents pathogènes et vecteurs de la fièvre jaune

L’agent pathogène concerné est celui du virus de la fièvre jaune, de la famille des Flaviviridae. Les moustiques du genre des Aedes ou des Haemagogus servent de vecteur de la maladie. La contamination se fait toujours par la piqûre d’un moustique qui a bu le sang d’un être humain ou d’un animal (singe, oiseaux) infecté.

Les zones à risque de fièvre jaune se trouvent surtout dans les zones tropicales d’Afrique ainsi qu’en Côte d’Ivoire, en Amérique du Sud et en Amérique centrale, notamment en Bolivie, au Brésil et en Colombie.

Fièvre jaune: les symptômes typiques de la maladie

La gravité de la fièvre jaune varie fortement selon les patients. La maladie peut être très grave et s’avérer mortelle. Mais il est également possible qu’aucun symptôme ne se manifeste ou qu’on perçoive à peine la maladie – c’est plus souvent le cas lorsqu’on attrape la maladie enfant. On distingue généralement deux phases dans la fièvre jaune.

Les symptômes de la fièvre jaune: première phase

La première phase de la fièvre jaune débute généralement 3 à 6 jours après l‘infection et dure 3 à 4 jours. Elle se manifeste à travers les symptômes suivants:

  • fièvre (39 à 40 degrés Celsius) et frissons
  • maux de tête
  • nausées et vomissements
  • battements du cœur ralentis (bradycardie)

La première phase est généralement suivie d’une rémission.

Les symptômes de la fièvre jaune: deuxième phase

Chez environ 15 % des patients, après une période intermédiaire sans symptômes (un à deux jours), la fièvre jaune se manifeste à travers des symptômes graves. On parle de phase toxique, qui se caractérise par les symptômes suivants1:

  • nouvelle montée de fièvre
  • maux de ventre
  • saignements au niveau de plusieurs orifices
  • saignements au niveau de la peau et des muqueuses
  • hémorragies internes (système gastrique)
  • dégâts au niveau des reins et du foie
  • jaunissement de la peau, des muqueuses et de la partie blanche des yeux (jaunisse)
  • troubles du système nerveux, par exemple troubles du langage et troubles moteurs

La phase toxique de la fièvre jaune est extrêmement dangereuse. Le taux de mortalité chez les patients gravement atteints est de plus de 50 %.

Le saviez-vous? Une fois l’infection surmontée, on est immunisé contre la fièvre jaune. La gravité ou non des symptômes de la maladie n’a pas d’impact sur cette immunité.

Vaccin contre la fièvre jaune et traitement

Si vous pensez que vous ou l’un de vos proches est atteint de la fièvre jaune, consultez immédiatement un médecin. Les mesures thérapeutiques ne peuvent qu’atténuer les symptômes, mais une surveillance médicale est très importante en raison des conséquences parfois mortelles de la maladie. Les patients atteints de fièvre jaune sont placés en soins intensifs.

Il est possible de se protéger contre la fièvre jaune: il existe un vaccin contre la fièvre jaune qui est généralement bien toléré et obligatoire pour les voyages dans les zones à risque. Informez-vous à temps pour savoir si le pays où vous comptez vous rendre fait partie des zones à risque. Demandez conseil à votre médecin ou adressez-vous à l’Institut Suisse de Médecine Tropicale et de Santé Publique.

Bon à savoir En dehors des zones d’infection, le vaccin contre la fièvre jaune n’est pas nécessaire. En Suisse, il y a eu quelques cas confirmés de fièvre jaune mais toutes les victimes avaient contracté le virus lors d’un séjour dans un pays à risque1.

Même si le vaccin contre la fièvre jaune vous protège efficacement lors d’un voyage en zone tropicale, veillez à emporter suffisamment d’anti-moustiques. Les piqûres d’insectes peuvent aussi transmettre d’autres maladies, par exemple la dengue ou le chikungunya. Les produits ANTI-BRUMM® sont particulièrement adaptés car leur efficacité a été approuvée par l’Institut Tropical Suisse.

D’autres lecteurs se sont intéressés à:

1 Office fédéral pour la santé publique. Maladies infectieuses A-Z. La fièvre jaune. URL: https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/themen/mensch-gesundheit/uebertragbare-krankheiten/infektionskrankheiten-a-z/gelbfieber.html (27.03.2018)