Le chikungunya: une maladie qui peut être transmise par les moustiques

Loin, exotique et inexplorée: voici les critères retenus aujourd’hui par beaucoup de personnes pour leur destination de vacances. Mais cette nouvelle passion pour de lointaines contrées a un effet secondaire désagréable: en Europe, le nombre de cas de maladies importées, telles que le chikungunya, augmente. Quelle maladie se cache derrière ce terme et comment faire diminuer le risque de contamination?

Le moustique tigre transmet entre autres le chikungunya.

C’est une infection avec un virus transmis par le moustique. À l’heure actuelle, il n’y a ni vaccin, ni traitement efficace. Néanmoins, on peut facilement diminuer le risque d’infection en se protégeant efficacement contre les piqûres de moustiques.

Agents pathogènes et vecteurs de la maladie

C’est le virus chikungunya, qui fait partie de la famille des Togaviridae, qui provoque le chikungunya. Différents moustiques du genre des Aedes transmettent les agents pathogènes d’un hôte à l’autre. Les moustiques du genre des Aedes sont également responsables de la transmission de la dengue et du virus Zika.

Le chikungunya est surtout répandu dans les pays au climat tropical, notamment de grandes parties de l’Asie du Sud-Est, d’Afrique et de la péninsule arabique. Des destinations populaires telles que la Thaïlande, l’Indonésie ou Les Seychelles en font partie. Actuellement, en Europe, le chikungunya apparaît de plus en plus fréquemment en tant que maladie importée par des voyageurs.

Le chikungunya: symptômes typiques de la maladie

Si un moustique vous a transmis le virus chikungunya en vous piquant, 7 à 9 jours vont généralement s’écouler avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie. Dans des cas plus rares, le temps d’incubation peut être de seulement 3 jours ou de 12 jours.1 Les symptômes suivants peuvent apparaître en cas d’infection:

  • augmentation soudaine de la température du corps
  • maux de tête
  • conjonctivite
  • douleurs musculaires
  • articulations gonflées ou sensibles au toucher
  • éruption cutanée tachetée ou rougeurs sur tout le corps
  • saignements de la taille d’une tête d’épingle au niveau de la peau et des muqueuses

Les douleurs au niveau des membres (douleurs musculaires et articulaires) sont le symptôme caractéristique du chikungunya. C’est ce qui explique le nom de la maladie: l’expression « Chikungunya » vient de Tanzanie et veut dire « celui qui marche le dos courbé ».

Le chikungunya: pronostic et traitement

Généralement, on guérit du chikungunya sans assistance et sans avoir de séquelles. C’est seulement dans de cas rares (5 à 10 %) que les douleurs articulaires persistent plusieurs mois, voire plusieurs années.1 La probabilité de l’apparition de ces séquelles est plus élevée si l’on souffrait déjà de problèmes au niveau des articulations avant l’infection.

Il n’y a pas de traitement contre le virus. Vous pouvez uniquement prendre des mesures de protection afin de soutenir la guérison et pour atténuer les symptômes grâce à des médicaments anti-douleurs.

Peut-on éviter de contracter le chikungunya?

Il n’y a pas de vaccin contre la maladie. Il n’y a donc qu’une façon efficace d’éviter de contracter le chikungunya: un anti-moustiques fiable. Une moustiquaire au-dessus du lit peut vous aider à éloigner les insectes la nuit. Si vous séjournez dans une région avec beaucoup de moustiques, il est également utile de porter des vêtements amples et longs. Mais la meilleure protection contre une piqûre de moustique et donc l’infection au chikungunya, c’est un répulsif anti-moustiques tel que ceux d’ANTI-BRUMM®. Des tests de l’Institut Tropical Suisse ont montré que les produits tels que ANTI-BRUMM® Forte et ANTI-BRUMM® Night ne protègent pas uniquement contre les moustiques indigènes, mais aussi contre les moustique tropicaux.

Important à savoir Contrairement à ce que l’on croit, les moustiques ne sont pas uniquement actifs la nuit. Les moustiques diurnes, notamment le moustique du genre Aedes, sont très répandus dans les pays chauds et tropicaux. Ceci pourrait aussi vous intéresser:

1 Institut Robert Koch. Les maladies infectieuses de A à Z. Le chikungunya. URL: https://www.rki.de/DE/Content/InfAZ/C/Chikungunya/Chikungunya.html (26.03.2018)