Encéphalite japonaise : l’infection virale cérébrale la plus importante d‘Asie

L’encéphalite japonaise est une maladie infectieuse transmise à l’humain par les moustiques. Elle est surtout répandue en Asie du Sud-Est, mais le risque d’infection est peu élevé pour les touristes. Généralement, l’encéphalite japonaise provoque peu ou pas du tout de symptômes, mais il y a des formes graves de la maladie entraînant des encéphalites. Que faire contre cette maladie ? Et : existe-t-il un vaccin contre l’encéphalite japonaise ? Voici ce qu’il faut savoir au sujet de cette maladie.

Encéphalite japonaise : Femme, regarder, rizière

Transmission et zones à risque de l’encéphalite japonaise

L’agent pathogène qui provoque l’encéphalite japonaise est un virus auquel les oiseaux sauvages et les cochons servent d’hôtes. Les moustiques – surtout de l’espèce des Culex – sont responsables de la transmission du virus à l’être humain. Les touristes ont un risque plus élevé de contracter la maladie si

  • ils séjournent longtemps dans une zone à risque (plus d’un mois).
  • ils visitent et dorment dans des régions rurales, surtout pendant ou peu après la saison des pluies.

Étant donné que les moustiques Culex sont surtout actifs à la tombée de la nuit et pendant la nuit, c’est à ce moment de la journée que le risque de contagion est le plus élevé.

Contrairement à ce que semble suggérer son nom, cette maladie infectieuse n’apparaît que rarement au Japon aujourd’hui.

Les zones à risque de l’encéphalite japonaise sont :

  • l’Inde, le Sri Lanka
  • la Chine, Taiwan, le Japon
  • l’Asie du Sud-Est, c’est-à-dire la Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge, le Laos
  • l’Indonésie, les Philippines, Bornéo
  • la Papouasie Nouvelle-Guinée jusque dans le nord de l’Australie

Dans les pays tropicaux du sud de l’Asie, le risque d’infection reste élevé tout au long de l’année, alors que dans les régions du nord on recense surtout des cas de la maladie pendant la saison des pluies (mai à octobre).

Encéphalite japonaise : symptômes, diagnostic et traitement

Dans la plupart des cas, l’encéphalite japonaise ne provoque aucun symptôme ou ceux d’une grippe (fièvre, frissonnements, maux de tête et douleurs dorsales). Dans des cas graves, la personne est atteinte d’une encéphalite. Les symptômes suivants peuvent alors apparaître :

  • raideur de la nuque, tremblements musculaires
  • désorientation
  • paralysies et convulsions

Plus les symptômes de l’encéphalite japonaise sont graves, plus le risque de séquelles persistantes est élevé. Environ 25% des cas graves sont mortels, ce risque concerne particulièrement les personnes âgées.1 Les enfants ont également un risqué plus élevé de contracter la variante grave de la maladie.

Les médecins peuvent identifier l’encéphalite japonaise grâce à des examens en laboratoire à partir de prises de sang ou prélèvements du liquide céphalo-rachidien. À l’heure d’aujourd’hui, il n’y a pas encore de traitement spécifique, on peut uniquement traiter les symptômes de la maladie, notamment à l’aide d’analgésiques et de médicaments contre la fièvre.

Ne pas oublier Si vous prévoyez un voyage dans une zone tropicale, informez-vous soigneusement en amont afin de savoir quelles maladies tropicales sont répandues sur place et comment vous protéger au mieux !

Prévention et vaccin : comment prévenir l’encéphalite japonaise

Le vaccin contre l’encéphalite japonaise est surtout recommandé pour les voyages d’une durée de plus de 30 jours pendant la saison des pluies dans les zones rurales à risque.2 Demandez conseil à un médecin avant de partir.

Au-delà du vaccin, la protection contre les moustiques fait partie des meilleurs moyens de se prémunir contre l’encéphalite japonaise. Mettez des vêtements longs et dormez sous une moustiquaire. Un anti-moustique efficace, qui a également fait ses preuves contre les moustiques tropicaux, est ANTI-BRUMM® Forte. Il éloigne les insectes pendant jusqu’à 6 heures de façon fiable et a une bonne tolérance cutanée. ANTI-BRUMM® Night a été conçu spécialement pour des nuits tranquilles : cette lotion hydratante protège pendant jusqu’à 8 heures contre les moustiques et convient aux enfants à partir d’1 an.

D’autres lecteurs se sont intéressés à:

1 Centre médical de voyage: Japan Encephalitis. URL: https://www.reisemed.at/krankheiten/japan-b-encephalitis (09.01.2019).

2 Safetravel: Encéphalite japonaise. URL: http://www.safetravel.ch/safetravel2/servlet/ch.ofac.wv.wv204j.pages.Wv204ConseilsSanteListeCtrl?action=afficheDetail&elementCourant=0